Lancement d’une nouvelle maison de ventes : Ader Entreprises & Patrimoine  

La commissaire-priseur Elsa Joly-Malhomme s’associe avec David Nordmann et Xavier Dominique, commissaires-priseurs de la maison Ader pour créer la première maison de ventes spécialisée dans le patrimoine des entreprises. Ader Entreprises & Patrimoine a déjà remporté l’appel d’offre pour gérer les prochaines ventes aux enchères des matériels de Radio France jusqu’en 2023.  

« Mobiliers de bureau, archives, brevets, matériels réformés, nous présentons régulièrement dans nos ventes des souvenirs de l’histoire des entreprises et des sociétés, et cette provenance est toujours déterminante dans le prix d’adjudication final. Nous souhaitions ainsi développer notre expertise dans le patrimoine des entreprises et lorsque Elsa Joly-Malhomme est venue nous présenter son projet de maison de ventes dédiée à cette thématique, il nous a paru naturel et évident de nous associer avec elle », annoncent David Nordmann et Xavier Dominique.

Les matériels de Radio France

« J’ai eu la chance d’organiser les premières ventes aux enchères des matériels  de Radio France. Pendant 4 ans, ces dispersions ont suscité un véritable engouement populaire. Les équipes de Radio France ne soupçonnaient pas la valeur de leurs matériels », raconte Elsa Joly-Malhomme. Ader Entreprises & Patrimoine vient de remporter le nouvel appel d’offre pour gérer les prochaines ventes aux enchères des matériels de Radio France jusqu’en 2023. Le 5 juin 2020, à l’occasion de la vente d’arts décoratifs organisée par Ader, un ensemble de luminaires de la maison ronde sera mis aux enchères : plusieurs appliques du maître verrier et décorateur français Max Ingrand (provenant du studio 102 et estimées de 8 000 à 12 000 euros la paire) et des appliques de Gilbert Poillerat (du Studio 103, estimées de 10 000 à 15 000 euros la paire).

Des mobiliers de designers cotés

Grâce à sa spécialisation dans les domaines des arts décoratifs, la maison Ader pourra expertiser et valoriser au mieux les mobiliers design qui figurent en grand nombre dans les entreprises françaises. « Bon nombre d’entre elles ont passé commande, au moment de l’après-guerre, à des designers aujourd’hui fortement plébiscités par le marché. Ces sièges, ces tables basses, ces luminaires installés dans les espaces d’accueil, les salles d’attente et les bureaux, réalisés par Pierre Paulin, Werner Panton, Florence Knoll, Warren Plattner, Eero Sarinen, Harry Bertoia et Jean Prouve atteignent aujourd’hui des centaines voire des milliers d’euros aux enchères », précisent les trois commissaires-priseurs. 

L’engouement pour le patrimoine d’entreprise

Le patrimoine d’entreprise connaît actuellement un véritable engouement. Historiens, doctorants et universitaires sont nombreux à s’intéresser à cette thématique et il existe aujourd’hui un congrès international d’histoire des entreprises en France. Le grand public se passionne également pour cette thématique, comme l’a bien compris le Guide du Routard qui a récemment publié un « Guide de la visite d’entreprise » qui recense 450 sites sur les 2 500 sociétés accessibles au public en France.