Découverte d’un tableau inédit de Ribera, peintre majeur du XVIIe siècle

Jusepe de Ribera (1588-1656) n’a qu’une vingtaine d’années lorsqu’il peint cette œuvre Un philosophe : l’heureux géomètre. L’artiste né en Espagne n’est pas encore connu comme le grand peintre de Naples, l’un des plus importants foyers artistiques du XVIIe siècle. C’est avant cette période napolitaine, à Rome autour de 1610 qu’il réalise cette allégorie singulière et dérangeante du Savoir. Inconnue des spécialistes, cette toile est inédite.

Authentifiée par Stéphane Pinta du cabinet Turquin, elle sera mise aux enchères à Paris, Drouot, le 27 mars 2020 par la maison de ventes Daguerre avec une estimation de 200 000 à 300 000 euros.

4 clés pour comprendre le tableau

1. Cette découverte offre un nouvel éclairage sur la période de jeunesse du peintre, qui est aujourd’hui au cœur des recherches sur son corpus.

2. Le tableau figure l’un des modèles préférés de l’artiste, qu’il représentera dans 6 tableaux différents.

3. Ribera livre ici l’une de ses figures les plus surprenantes et les plus truculentes, un trait d’humour très original pour l’époque.

4. Ses recherches en matière d’éclairage et le choix d’un homme disgracieux et misérable pour représenter un savant font directement écho au clair-obscur et à l’art provocateur du Caravage. Les deux peintres sont tous deux installés à Rome au début des années 1600. Ribera se réclamera toujours de l’Espagne, signant souvent ses tableaux  « Jusepe de Ribera espanol ».

Dossier de presse