Le 15 octobre 2016, Maître Gérald Richard a vendu ce tableau intense de Jan Metsys, artiste formé par son père Quentin Metsys, peintre qui introduisit la Renaissance à Anvers.

Banni de cette ville comme protestant en 1544, il alla en Italie ce qui lui permit de connaître les artistes maniéristes de son temps. Signalé à Gènes en 1550, il revint dans sa ville natale en 1558. On connait de Jan Massys d’autres représentations différentes avec saint Jérôme en lettré, dans sa bibliothèque, regardant vers la gauche, datées antérieurement (Vienne, Kunsthistorisches Museum -1537- ; Madrid, musée du Prado – ca. 1540 -, Rouen, musée des beaux-arts ; localisation inconnue, 1539). Cette composition avec le père de l’église tourné vers la droite est inédite.

On admirera dans ce panneau la finesse des détails de la nature morte, notamment les livres et leurs fermoirs métalliques ou le crâne, ainsi que le paysage urbain par la fenêtre, à gauche, avec deux dromadaires qui rappellent que le saint avait vécu longtemps en Terre Sainte.

La signature en lettres bâton est conforme aux habitudes du peintre. D’autes tableaux sont signés de la même façon (le Louvre écrit à propos du sien : « signature crédible  » dans son catalogue de 2009). Il signe souvent son prénom avec deux N, mais parfois aussi avec un seul (comme la Sainte Famille du musée d’Anvers, la célèbre Flore du Nationalmuseum de Stockholm de 1561, ou encore dans le « Couple mal assorti » du même musée, de 1566).